Les collines montérégiennes en 3D

Description des roches de l'intrusion St-André


L'intrusion montérégienne de St-André ne forme pas de colline car la roche est en dépression et presqu'entièrement recouverte de sédiments. Cette intrusion est essentiellement composée de carbonatites semblables à celles de l'intrusion d'Oka.

   Sövite altérée :
 La sövite est une roche principalement conposée de calcite (carbonate de calcium), d'origine magmatique. Bien que quelques blocs de sövite aient été trouvés dans les dépôts de surface, la zone en sövite est entièrement recouvertes de dépôts meubles. La sövite en place n'a été observée que par forages seulement. Les descriptions de forages rapportent que les premiers 15 mètres de sövite sont généralement altérés en arène. Cette zone d'altération est colorée en brun par des oxydes de fer, en profondeur la sövite saine devient de couleur blanchâtre.

 

  Rauhaugite :

PHOTO 1
La surface altérée de la rauhaugite est de couleur brun-rouille et montre des figures de dissolution.

PHOTO 2
Gros plan d'une surface polie de la roche saine montrant le caractère brèchique des éléments carbonatés.

PHOTO 3
Gros plan d'une surface polie de la roche saine montrant quelques grains de sulfures dispersés dans une brèche de carbonates.
La rauhaugite est une roche principalement conposée de dolomite et ankérite (carbonate de calcium et magnésium), d'origine magmatique. La roche n'affleure que dans le lit d'un ruisseau situé au centre de la zone cartographiée en rauhaugite. Cette rauhaugite est à grain grossier, la couleur de la roche saine est blanc-rosée, s'altérant en brun-rouille.


   Roches du Beekmantown :
 Les grès et dolomie du groupe du Beekmantown sont des roches sédimentaires déposées durant l'Ordovicien moyen. Ces roches n'affleurent pas à proximité de l'intrusion de St-André.

   Grès du Potsdam :
 Les grès Potsdam sont présents dans le Sud de la carte, près du village de Oka, mais ne sont jamais en contact avec les roches de l'intrusion de saint-André.

   Gneiss :
Le gneiss précambrien est la roche encaissante dans laquelle s'est mise en place l'intrusion de Saint-André.