Site 2: Le diatrème
Le diatrème est une structure en forme de cheminée. Un diatrème se forme lorsqu'une explosion de gaz volcanique évide un conduit vertical dans la roche. Les parois de la cheminée, fragmentées par explosion, s'effondrent dans le vide et la cheminée se rebouche de fragments rocheux chauffés par les gaz volcaniques. Ce diatrème est presque entièrement composé de blocs de shales d'Utica, des roches tombées verticalement d'environ 100 mètres. On trouve quelques fragments de calcaire marmorisé, et de cailloux de grès remontés de plusieurs centaines de mètres par rapport à leur position normale.
Les lampadaires ont été dessinés comme points de repère sur le terrain

Photo 1
Le contact géologique entre le calcaire gris, à gauche, et la roche foncée du diatrème, à droite, est sub-vertical et irrégulier.


Photo 2
Le shale d'Utica s'était déposé en strates horizontales, au dessus des calcaires du Trenton, ce contact géologique horizontal Utica -Trenton est visible au site 6. L'examen des stratifications de la roche montre que le shale est ici en blocs pêle-mêle. Comme les strates de shale d'Utica recouvrent le calcaire, ces blocs de shale sont tombés de plus 100 mètres de hauteur, dans un vide à l'intérieur du calcaire. L'explication la plus probable pour expliquer ce phénomène commence par une explosion de gaz qui évide un conduit vertical dans la roche jusqu'à la surface. Suite à l'explosion, les parois du conduit s'effondrent et le bouchent de débris.


Photo 3
Le diatrème est coupé par un dyke mafique de 4 mètres de largeur. Sa surface oxydée est criblée de petites cavités formées par l'altération de cristaux d'olivine. Sa composition est semblable à celle du gabbro mélanocrate. Ce dyke est, lui-même, recoupé par un second dyke de 0,3 mètres de largeur, oblique et de teinte claire. On en déduit que (1) l'explosion volcanique, responsable de l'ouverture de la cavité dans laquelle sont tombé des blocs de shale, mélangés aux quelques fragments remontés par l'explosion, est le premier événement. (2) le dyke mafique, qui coupe à travers ce diatrème, est le deuxième événement et (3) le dyke de teinte claire, qui coupe obliquement le dyke mafique plus foncé, est le dernier événement à survenir.

.

Photo 4
Une auréole de réaction s'est formée autour de ce gravier de grès, au contact avec le shale. Au mont Royal, les grès sont normalement situés à plusieurs centaines de mètres de profondeur. Vu la présence de dolomie dans la composition de sa matrice, ce grès pourrait appartenir à la formation de dolomie de Beekmantown. L'autre source de grès, encore plus profonde, est la formation de Postdam, située à plus de cinq cents mètres de profondeur.
Comment s'y rendre :
C'est à la sortie de la première grande courbe à droite, en montant la voie Camilien-Houde à partir de la rue mont Royal. La falaise rocheuse, à gauche de la route, expose le diatrème sur une distance de 120 mètres de longueur.
Localisation au GPS :
45˚ 30' 46,4"N
73˚ 35' 23,9"W